Les citations de André-Marie

 

 

  Les citations de André-Marie

 

 " J’avais bien envie d’une chose moi : couvrir  ses lèvres  de baisers espérant qu’à son tour, elle mettrait son point d’honneur à laisser en ma faveur un peu de miel  de sa bouche d’abeille sur mes lèvres, lequel liquide mielleux  je pourrais laper à gré et sans modération tel un mioche ". (dans mon oeuvre ACHOU, épisode 6).

L'amour, quand il prend, il nous rend fou au point où nous vivons dans des nuages parfois. Nous fantasmons, nous désirons des gestes, des actes de notre amoureux ou amoureuse au premier rang desquels nous voyons souvent " l'embrassement", lequel, partagé avec lui(ou elle), nous met dans une extase sans description.

 

" L’amour c’est un peu et parfois du sacrifice, un  don de soi ; le mariage c’est un sacerdoce, et , pour en arriver, il faut pouvoir élaguer les mauvaises branches dans la vie de l’un ou de l’autre partenaire quand ça ne va pas et pouvoir le(la) sortir de certaines histoires dangereuses et fatales en lui donnant un autre sens de la vie "

Il est facile pour nous de dire " Je t'aime ", mais il nous est diffficle de mettre en pratique ce " Je t'aime". Combien y a-t'il d'amoureux qui donneront leur vie pour leur amoureuse et inversement ? L'amour à notre sens devrait s'analyser comme une force, un pouvoir qui transcende le particularisme, l'individualisme. L'un des partenaires doit voir en l'autre "sa moitié", laquelle moitié fait de lui " une personne quasi complète ou complète ". Quand on se promet mutuellement le mariage, on devient fiancés et notre but commun est de sacraliser et de légaliser cette union devant Dieu et devant les hommes. Comment pouvons-nous rendre l'autre heureux (heureuse) si nous ne sommes pas à même de faire un minimum de sacrifice? si l'amour d'une mère peut la pousser à donner son rein droit à son fils "uni-rénal", pourquoi l'homme ne pourra-t'il pas se sacrifier pour sa femme et inversément? On se complète en couple, on se sacrifie pour l'autre. Il n'y a pas plus grand amour que de donner sa vie pour l'autre.

Tout comme l'engagement religieux (la vie de prêtre), le mariage est aussi une noble mission, un sacerdoce au travers duquel le conjoint (la conjointe) trouve en l'autre le bonheur, la joie, la paix. La route étant longue, il va de soi qu'on la mène ensemble et aider l'autre à sortir de la torpeur, des événements douloureux, des moments non moins difficiles qu'il (elle) a connus, en l'encourageant, en lui montrant une autre face de la vie, le concept de "la vie est belle".

 

 

 "  Plus on grandit, plus on voit; plus on vieillit, moins on voit , on redevient ce qu'on était ".

A l'enfance, plusieurs choses nous échappent, nous ne connaissons pas grand-chose pour ne pas dire pratiquement rien. Le verbe "voir" que nous utilisons ici signifie "comprendre et appréhender". Nous nécessitons l'aide, l'assistance la protection des ainés, des parents et tutti quanti jusqu'à l'âge de la raison où nous apprenons à distinguer le vrai du faux, le bon du mauvais. Au fur et à mesure que nous évoluons en âge, nous acquérons plus de connaissances, nous approfondissons mieux la réalité de la vie et nous nous adaptons aux situations quelles qu'elles soient.

Par contre, quand nous vieillissons, le bon sens s'aménuse, nous devenons encore enfant et necessitons l'aide, l'assistance, la protection non pas des parents, non pas des ainés, mais des plus jeunes. On redevient ce qu'on était: enfant.

 

 "  L'intelligence n'est pas dans la taille; mais être intelligent c'est avoir de la taille dans la tête; être intelligent c'est avoir une tête bien taillée et pouvoir tailler les autres pour faire d'eux des " moins intelligents" que vous ".

Si d'aucuns la définisse comme " le potentiel des capacités mentales et cognitives d'un individu, animal ou humain, lui permettant de résoudre un problème ou de s'adapter à son environnement", il va de soi que l'intelligence,  toute personne quelle qu'elle soit peut en faire montre en s'adaptant aux situations de la vie, en anticipant les faits, peu importe la taille (petite ou grande), peu importe la rondeur ou la minceur de la personne, peu importe le teint ou encore les appartenances religieuses et culturelles de la personne.

Avoir de la taille dans la tête signifie juste avoir ou detenir des connaissances, ce qui rejoint une tête bien taillée ou tête bien faite comme le diront d'aucuns.

Dans une compétition ou lutte, le plus intelligent est celui qui arrive à donner plus que les autres, c'est celui qui taille (réduit) les autres au moment "t" de la lutte en le rendant du coup moins fort et moins apte que vous.

 

" Je préfère dire la vérité et être mal vu, que de mentir et être bien vu ".

Il ne servirait à rien (sauf à de la popularité satanique), de mentir pour des choses surtout sensibles qui devraient nous aider à aller de l'avant. Si tout le monde allait mentir ou faire de la complaisance, le monde n'évoluerait pas.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.