André-Marie GBENOU: La grandeur dans une petite taille, Major Lian, et si on en parlait?

Klouitor 2

 

 

L’intelligence, c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas, on s’écrase, mais quand on en a, on reste debout comme Lian...

 

19 juillet 2016, j'ai sorti mon article " Particulier, mon cercle amical, et si on en parlait...? J'y disais que je suis bougrement adulé d'avoir ces gens comme amis, de les côtoyer et de nouer avec eux de cordiales relations d'amitié et de coopération, parce que simplement vertueux, largement industrieux, ils sont. 

Oiseux peut-être de le rappeler mais je le rappelle quand même qu'il s' agit du trio Saliou - Lian - Emmanuel le cercle tenace. 

Jeudi 1er septembre, il est 16h43. Mon ami Lian m'appelle et dit:

 - andre je suis major en  management des projets et dans quelques minutes je saurai si je le suis pour toutes les filières en Master des établissements HECM du Bénin. Stp récite une dizaine de chapelet pour que ce soit ainsi, me demandait-il.

- Ah mes congratulations klouitor, otor. Je le ferai dans trois minutes, n'aies pas pétoche. Tu seras Major des Majors et quand tu auras ton ordinateur tu me le donneras, lui dis-je pour poiler. 

Après que j'eus récité la dizaine, je l'appelai et lui rendis compte de l'accomplissement du devoir spirituel qu'il m'a confié...

Vendredi Monsieur me convie à la cérémonie de remise de prix aux meilleurs étudiants et de remise de diplôme aux lauréats, laquelle cérémonie aura lieu le lendemain.

Samedi 3 septembre- Jour J:  exactement 45 jours après la publication de mon autre article qui parlait entre autres de lui, David Lian(sus-cité).

Je réponds présent à la cérémonie avec Emmanuel et qu'est ce que je vois, j'entends et constate? Mon ami Lian est Major de la promotion en master 2014-2016, toutes filières et toutes sections confondues:  centres HECM Sections de Cotonou Jerico, Akpakpa, Cocotomey, Porto-Novo-Parakou et j'en passe), que dis-je Major de promotion du Bénin, toutes filières en master considérées, j'allais dire major de tous les centres HECM niveau master.

Qu'est-ce qu'il peut être si pugnace ! Qui est ce jeune qui me sidère si tant? 

Je ne saurais retracer in extenso son parcours comme le concerné l'aurait fait, mais je puis dire que je sais trop de lui. 

Déjà à 17 ans, Lian David DANSI-DAGA est titulaire d'un baccalauréat Série D, Mention Bien. Après études de dossier à la DGES du Ministère de l'Enseignement Supérieur, il sera retenu à titre boursier à la fac de médecine de l'Université de Parakou (FM/UNIPAR).Malheureuse période de santé, il ne pourra terminer les deux premières années de formation en beauté parce que frappé pour un mal non moins têtu. Ayant perdu ainsi sans nul doute sa bourse et deux années, le jeune preux ne se laissera pas faire. Il s'inscrit au département d'anglais à la Faculté des Lettres de l'Université d'Abomey-Calavi et décide de passer un autre baccalauréat la rentrée suivante,  série B. C'était en 2011. Confiant et toujours industrieux Lian  passe cet examen, série B et sort et c'est fois encore avec la mention Bien. Il dépose derechef les dossiers à la DGES avec sa nouvelle casquette de " nouveau bachelier" et - après étude de dossiers encore - il fut classé boursier à l'Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature, cette école hautement prestigieuse où je fis sa connaissance. On s' asseyait sur le même banc dans l'amphi  et moi je ne cessais de renouveler mes taquineries et airs moqueurs ayant trait à sa taille. Endurant et ambitieux, il sortit trois années plus tard d'un côté avec sa licence en linguistique anglaise. De l'autre côté (ENAM) il sort aussi avec la licence en Diplomatie et relations internationales, mention Bien. C'était en 2014. Comme si les diplômes sont son pain quotidien, il enchaînera  en s' inscrivant en master Management des Projets. Loin d'être entrain de présenter son curriculum vitae (CV), je voudrais être dithyrambique en mentionnant qu'avril 2015, il sera admis pour un contrat de deux ans aux Affaires Étrangères et précisément à la Direction du Protocole d'Etat. Malgré les exigences et contraintes de cette direction qui est d'ailleurs la plus chargée en activités dudit ministere, Lian n'abandonnera pas la lutte académique. Pugnace comme toujours, il sortit major en première année de master avec 15,41 de moyenne. Plus on grandit, plus on est chargé, acculé, et donc moins on a de temps. Mais la passion pour la chose doublée de l'ambition à atteindre certains objectifs, amèneront le zigue à redoubler d'ardeur et d'efforts, lesquels efforts ont été couronnés d'un brillant succès parce que cette fois encore (master 2),  il finit derechef major de filière, major des master. Lian David est major des masters de tous les centres Hecm du Bénin, promotion 2014-2016.

Élégant, pieux, travailleur, pointilleux et surtout volubile,  son flair et son art oral ont été appréciés encore la nuit sur dernière de plus d'un. 

Je me plais encore d'être laudateur envers ce jeune homme qui, malgré ses nombreuses occupations professionnelles, a su et sait joindre les deux bouts; ceux qui pensent qu'avoir une petite amie, une fiancée ou une femme ne permet pas d’évoluer dans les études se goure. Ils sont dans une gourance morbide. Quand on sait où on va, on s' arme, et on ménage sa monture quand on va loin. 

R. HADJOUTI disait " ne voit la lumière que celui qui est éclairé" et bien je donne du crédit à cette affirmation parce que Lian voit clair, il a la lumière dans tout ce qu'il entreprend et il réussit en creusant et en élaguant même les apories. Ce que j'aime en Lian, c'est qu'il n'est pas barbant, il n'est ni branlant, ni charlot. Il met du sérieux et du tact dans ses affaires. "L'homme créatif est motivé par le désir de réaliser des choses, pas par le désir de battre les autres" disait Any Rand, mais mon promotionnaire de l'ENAM a pensé que cette affirmation est réfutable parce que pour ce dernier, pour être créatif, ou pour créer une différence, il faut plutôt battre les autres, créer ce qu'ils n'ont pas pu créer. Et bien l’émulation, il en fait un principe et marche suivant ce en surpassant les autres, en apportant un plus que les autres n'ont certainement pas, enfin au moment de l'action, en faisant comprendre qu'il y a une différence entre le premier et le deuxième.Le premier a quelque chose de plus que n'as certainement pas le deuxième, ce plus qui fait que celui-ci ne saurait égaler ou n'a pu égaler celui-là.

Je suis non moins fier d'être entouré en sus de lui de Emmanuel qui, avec moi, formons le trio " éna-protocolaire".

Quel est le secret de ces deux braves hommes? Emmanuel, quel est ton secret? Quel est le secret de ce jeune Lian? Quelle intelligence! 

Oui lian trouve toujours, j'allais dire obtient la réalisation de ses rêves tant que ses vœux sont ethnocentriques. On met Dieu au centre de sa vie, de ses projets et l'essentiel marche.

Nous pensons que Lian ne manque de rien. Il a le nécessaire à son jeune âge. Il a son âme-soeur, ses diplômes, sa tête, il est vaillant et surtout intelligent, "intelligent" le plus doux des adjectifs qualificatifs qui existent selon moi. Dans la vie il faut être intelligent, parce que l'intelligent arrive à avoir tout. L'intelligent sait quand il faut être cauteleux, j'allais dire rusé et hypocrite pour parvenir à une fin ( d'où je suis contre l'adage quand on n'est pas intelligent, on est malin parce que le malin, le rusé c'est quelqu'un d'intelligent d'abord mais qui utilise ensuite son intelligence dans une posture négative, qui se sert de cette faculté d'intelligence de façon déloyale, fallacieuse pour avoir un résultat escompté, pour parvenir à ses fins: ça aussi c'est être intelligent. Ceci dit,  je pense plutôt que celui qui n'est pas intelligent est simplement et carrément inintelligent; alors quand on n'est pas intelligent, on ne saurait être malin; l'intelligent sait qu'il faut mettre Dieu au centre de tout; l'intelligent sait qu'il faut exceller et surpasser les autres, quoi qu’intelligents aussi, ils soient et pour y parvenir, pour pouvoir les surpasser, il faut changer de classe: quitter " être intelligent"  pour  " être plus intelligent" parce que " le plus intelligent" est plus intelligent que " l'intelligent " .  L'intelligent sait comment aimer sa femme, répondre à ses désirs les plus chers sans compromission de ses exigences socio-professionnelles; l'intelligent c'est celui qui sait profiter à bon escient des autres; l'intelligent c'est celui qui discerne le vrai du faux; l'intelligent c'est celui qui est premier des premiers; qui sait avoir des résultats positifs, qui a le bon sens; l'intelligent c'est celui qui a tout, ou presque tout ou qui peut se servir de son intelligence pour avoir l'essentiel. Et bien, Lian est intelligent car il a tout, enfin presque tout, du moins l'essentiel j'allais dire parce qu'il lui manque une chose : la taille.  Mais l'intelligence se trouve-t'elle dans la taille?

La réponse, c'est NON...

J'ai compris de l'exemple " davido-lianesque" ( de David Lian) une chose : l'intelligence n'est pas dans la taille; mais être intelligent c'est avoir de la taille dans la tête, être intelligent c'est avoir une tête bien taillée pour pouvoir tailler les autres pour faire d'eux des " moins intelligents" que vous.

Et bien oui, l’intelligence, c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas, on s’écrase, mais quand on en a, on reste debout comme Lian...,

...et est Lian pas qui veut, pas qui peut non plus: Lian? il n'en existe qu'un seul. Lian, c'est lui qui sait bien rester debout, souriant, tenant un trésor blanc en mains et se tenant au milieu de deux autres anges, formant avec lui et bien " trio éna-protocolaire". Lian, c'est Lian...

 

La grandeur dans une petite taille, Major Lian, et si on en parlait...!


 

André-Marie GBENOU: andrmariegbenou.e-monsite.com / dimariagbenou.wordpress.com