André-Marie GBENOU: Des deux, qui a le plus de chance?

Images 2

Cloiser les deux crésus ne sera pas chose facile. Il est indubitablement su de tous que le match se jouera entre l'un des deux au second, quand l'on s'en tient aux tambourinements de soutien qui ne cessent de pleuvoir.

Talon, le 15e riche selon le Classement Forbes est malgré ses aptitudes à régenter, le plus craint.

Toute une ribambelle de personnes le traite de bandit. Quand tu demandes à quelqu'un sur qui son dévolu sera jeté, il répond tout  sauf le blanc, mais Talon non, c'est un bandit.

Quand on analyse de facon posée, on se rend compte que c'est un argument insane, un prétexte refutable évoqué juste pour amocher, dévisager l'homme dont on a peur.

On le connait pourtant pour son aptitude à diriger, à faire Roi.

Ne peut-on pas dire que qui fait roi, peut être roi?

De l'autre côté, Ajavon est estimé de plus d'un. Les remontrances lancées vis-à-vis du 17e riche du classelent forbes de l'afrique sub-saharien ne sont pas abondantes.

Mais l'on doit se poser de questions quant à un fait. Il est remarqué que plusieurs politiciens préfèrent le soutenir à Talon. Pourquoi? Et moi je me demande quelque chose. A l'approche des élections plusieurs députés FCBE que nous savons tous FCBE cho cho cho, changent d'un coup de tête de camp en faveur de Ajavon. De gbadamassi à l'AND, du Professeur Gounou à Kantampion, et cetera.

La question qui dérange mon système de réflexion est celle-ci:

Ajavon n'est-il pas le Plan B des FCBE?Images

×